Les risques

La cicatrisation

La cicatrisation est une réponse normale du corps lors d’une opération. Elle se manifeste dans un premier temps par de l’inflammation (rougeur, tuméfaction, douleur).

En femtolasik cette symptomatologie n’est heureusement pas observée. L’inflammation peut parfois se loger sous le capôt mais n’est pas ressentie ou perçue par le patient. Le risque est diminué grâce à l’instillation de gouttes anti-inflammatoires. Il est rare qu'il soit nécessaire de procéder au nettoyage sous le capot.

Une hypersensibilité à la lumière (photophobie) a parfois été décrite mais c'est un phénomène rare avec les lasers femtosecondes de dernière génération à énergie plus basse.

Un retour partiel (régression) du défaut visuel, d’environ 1 dioptrie, est rarement observé durant les 6 à 12 mois suivant l’intervention. Une fois le défaut visuel stabilisé une retouche est envisageable.

Une cicatrisation aberrante avec une marque visible uniquement au microscope est très rarement observée en femtolasik.

Le passage de l’épithélium sous le capot peut parfois s’observer dans les cas où il y a eu une retouche.